Créez le site de votre cabinet et pilotez votre activité avec Digital Avocat

Déontologie et sites internet

Conseil National des Barreaux

Conformité des sites Digital Avocat avec le RIN

Depuis la révision du RIH en 2003 par le Conseil National des Barreaux (CNB), le site internet d'un avocat est considéré comme le prolongement du cabinet et non comme un mode de sollicitation et de démarchage de clientèle. Un site internet est donc bien entendu non seulement autorisé pour les avocats, mais essentiel pour être visible par les personnes qui cherchent un avocat (puisque, comme dans quasiment tous les secteurs de la vie pratique, les personnes ont le "réflexe internet").

Il n'en reste pas moins que l'avocat reste soumis à certaines règles en matière de création et de gestion de son site internet. C'est la raison pour laquelle les sites proposés par Digital Avocat sont en adéquation avec le Réglement Intérieur National de la profession d'avocat (RIN), dont nous rappelons les points les plus marquants dans les lignes qui suivent.

Conformité des sites Digital Avocat avec le RIN

"Le nom de domaine doit comporter le nom de l'avocat ou la dénomination exacte du cabinet, qui peut être suivi ou précédé du mot « avocat »".

Les sites générés avec Digital Avocat respectent cette obligation en ne proposant que des url conformes à cette obligation depuis l'API intégrée du registrar (permettant de choisir et de réserver un nom de domaine lors de la commande du site).

"L'utilisation de noms de domaine évoquant de façon générique le titre d'avocat ou un titre pouvant prêter à confusion, un domaine du droit ou une activité relevant de celles de l'avocat, est interdite."

Ainsi, par exemple, une url de type "avocat-divorce-paris.fr' est interdite, et ne sera donc jamais proposée à l'intérieur de la solution Digital Avocat. Et du reste, c'est totalement inutile car si vous êtes avocat en droit de la famille à Paris et que vous intervenez sur des procédures de divorce, vous pourrez tout aussi bien vous positionner en terme de référencement, en suivant la procédure proposée par Digital Avocat à travers son manuel de référencement. Mais en respectant votre déontologie.

"Tout document, quel qu'en soit le support, destiné à la correspondance ou à la publicité personnelle de l'avocat, doit mentionner, de façon immédiatement visible ou accessible, les éléments permettant de l'identifier, de le contacter, de localiser son cabinet et de connaître le barreau auquel il est inscrit".

Les sites Digital Avocat proposent des modèles de site internet avocat respectant cette obligation, qui par ailleurs est un facteur positif pour être contacté par une personne à la recherche d'un avocat.

"Le site de l'avocat ne peut comporter aucun encart ou bannière publicitaire, autres que ceux de la profession, pour quelque produit ou service que ce soit".

Les structures des sites Digital Avocat ne permettent pas d'afficher des bannières publicitaires pour des tiers.

"L'avocat qui crée un site internet doit en informer l'Ordre sans délai et lui communiquer les noms de domaine qui permettent d'y accéder".

Digital Avocat vous recommande d'effectuer cette formalité obligatoire en vertu de l'article 10.11 du R.I.N, par courrier ou email de préférence.

La philosophie ayant présidé à la conception de la solution Digital Avocat est que la concurrence entre avocats doit s'accommoder d'une certaine modération obligée par la confraternité. Et cette modération peut tout à fait faire bon ménage avec un référencement de qualité puisque "l'autoproclamation marketing" n'apportera à votre site aucune audience qualifiée. Pour figurer en premiere page de Google, vous devrez vous concentrer sur les points qualitatifs détaillés dans le "guide du référencement pour avocat" livré avec votre site internet.

Besoin d'accompagnement ?

Nous pouvons vous aider dans
la réalisation de votre projet web

Contactez-nous

Lancez-vous !

Essayez gratuitement Digital Avocat
pendant 30 jours sans engagement.

Créer mon site